Tout d'abord un nouveau nom: en effet comme l'avait promis Emmanuel Macron il s'agit de supprimer le terme "pénibilité" du nom du système. Edouard Philippe le renommera ainsi "compte de prévention".

D'autre part, ce système, permettant aux salariés de se former ou de travailler à temps partiel sans perte de salaire, et aux salariés du privé ayant un poste pénible de partir plus tôt à la retraire grâce à la cumulation de points, se verra également réformé.

Six critères du compte reste inchangés: le travail répétitif, de nuit, le bruit, les températures extrêmes ainsi qu'en horaires alternants ou en milieu hyperbare. Cependant les quatres derniers critères sont modifiés: les risques chimiques, les postures pénibles, la manutention de charges lourdes et les vibrations mécaniques.  Pour ceux-ci il ne s'agira plus d'un compte à points. Pour bénéficier d'un départ anticiper à la retraire, les employés exposés à ces quatres critères modifiés devront avoir un taux d'incapicité permanente excedant les 10% ou "une maladie professionnelle" étant bien reconnue.

De plus, afin de faire valoir leurs droits, une visite médicale de fin de carrière pour ces personnes sera mise en place, d'après Edouard Phillippe.

Concernant le financement, des changemets sont également observables, cette fois-ci pour tous les critères. Les deux cotisations actuelles seront supprimées et le financement sera oganisé par la branche des accidents du travail/maladies professionelles (AT/MP).

Les commentaires sont fermés.